La Syrie rejette la décision de l’OIAC et considère qu’elle viole la Charte des Nations Unies

Damas-SANA / La Syrie a affirmé son rejet de la résolution de la Conférence des États parties à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, considérant qu’elle représente uniquement les positions isolationnistes des pays occidentaux, qu’elle reflète leur haine et qu’elle s’écarte du cadre de l’accord régissant le travail de l’organisation, et en violation des textes et des dispositions du droit international et de la Charte des Nations Unies, indiquant que l’objectif est de réaliser ce que ces pays n’ont pas été en mesure de réaliser au cours des dernières années, à savoir l’agression, le soutien au terrorisme et la fabrication d’incidents d’utilisation d’armes chimiques qui n’existent pas.

Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré aujourd’hui dans un communiqué en réponse à l’adoption de la résolution occidentale contre la Syrie intitulée (Faire face à la menace résultant de l’utilisation d’armes chimiques et la menace de leur utilisation à l’avenir), dont SANA a reçu une copie : « La Syrie rejette la résolution adoptée le 30 du mois dernier lors de la 28ᵉ session de la Conférence des États parties à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et la considère comme dénuée de sens, car elle s’écarte du cadre de la convention régissant le travail de l’organisation, en plus des mesures qui violent les textes et dispositions du droit international et de la Charte des Nations Unies, soulignant que la résolution représente les positions isolationnistes des pays occidentaux uniquement et non d’autres, et a montré que son objectif est de réaliser ce que ces pays n’ont pas pu réaliser à travers les attaques et les campagnes politiques ratées contre la Syrie au cours des 12 dernières années, y compris leur soutien flagrant au terrorisme et la fabrication d’incidents d’utilisation d’armes chimiques ».

Le ministère a indiqué que le vote de 69 des 193 États parties à la Convention en faveur du projet de résolution révèle la tromperie des pays occidentaux et indique sans aucun doute que cette résolution reflète la haine occidentale contre un pays en développement et le rejet du vaste majorité des États parties à cette résolution, soulignant que cette pratique contraire à l’éthique des pays occidentaux reflète leurs tentatives de domination des organisations internationales, ce qui conduira tôt ou tard à vider ces organisations de ce qui reste de leur crédibilité, de même, l’utilisation par “Israël” de gaz toxiques contre les Palestiniens dans la bande de Gaza montre la futilité des prétentions de ces pays occidentaux de créer un ordre international fondé sur des règles.

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé les remerciements de la Syrie à tous les États parties qui ont voté contre le projet de résolution ou se sont abstenus de voter en sa faveur, et a affirmé que ces pays ont fait preuve d’un courage digne d’appréciation, car ils représentent un engagement sincère et pratique envers les dispositions de la Convention.

Le ministère a souligné que la Syrie tient les pays occidentaux pour responsables des effets négatifs qui résulteront sur le présent et l’avenir de l’Organisation, à la suite de telles décisions qui ne valent pas le papier sur lequel elles ont été écrites, réclame au Secrétariat technique de respecter les dispositions de la Convention et de procéder à un examen complet de son approche et de ses rapports, et non pas se faire un moyen pour servir les objectifs d’un groupe de pays, réitérant que la Syrie a rempli toutes ses obligations envers l’organisation et qu’elle condamne l’utilisation d’armes chimiques partout, à tout moment, par n’importe qui et en toutes circonstances.

H.A./ M.Ch.

Check Also

29 782 martyrs et 70 043 blessés, victimes de l’agression d’occupation continue contre la bande de Gaza

Al-Qods occupée-SANA/Le ministère palestinien de la Santé a annoncé que le nombre de victimes de …